Black Ops, quatrième du nom, est la nouvelle cuvée 2018 de l’aïeul des FPS multijoueur. Cerné par une multitude de nouvelles licences, Activision doit nécessairement se renouveler pour ne pas sombrer dans l’anonymat.

call-of-duty-black-ops-4-players-are-using-emotes-to-look-ar_4p7nCallOfDutyBlackOps4_Review_01 

Alors que le monde entier succombe à la Fortnite mania, les Américains de Treyarch se sont vu imposer par la force des choses le nouveau mode de jeu incontournable : la battle royal. Popularisé par PlayerUnknown’s Battlegrounds en 2017 et totalement confisqué par Fortnite quelques mois plus tard, ce principe de jeu de tir — qui met en scène des combattants, jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un — est le nouveau virus vidéoludique. Ne pas proposer ce mode est désormais inenvisageable pour les éditeurs. Au point que le nouveau « Call of » (pour les intimes) ne présente pas d’aventure solo, mais une battle royal à jouer seul, en duo ou en quatuor dénommé « Blackout ». On trouve aussi un mode plus classique qui convient parfaitement aux plus compétiteurs des gamers et un habituel mode zombie plus accessible, mais relativement bien nerveux. Par ailleurs, les développeurs ont été assez généreux en ce qui concerne les classes de soldats. Il en existe douze, toutes expérimentables grâce à des petites missions dédiées à chacune, qui fait très bien office de tutoriel faute de scénario solo. Quoiqu’il en soit, ce dernier Black Ops a suffisamment d’atouts pour satisfaire les aficionados du mulitjoueur, même s’il est loin de bouleverser le genre.   

Black-Ops-2 Call-of-Duty-Black-Ops-4-3