Après moult biopics musicaux tels que Walk The Line (Johnny Cash),  Love and Mercy (Brian Wilson des Beach Boys) ou encore I’m Not There (Bob Dylan), voilà que sort le  plus  attendu  depuis  des  mois : Bohemian Rhapsody  revient  sur l’ascension  vertigineuse  du groupe Queen et sur l’histoire de son emblématique chanteur, Freddie Mercury.

bohemian-rhapsody-queen-biopic

Lorsque la nouvelle d’un biopic sur l’histoire du groupe Queen et de leur chanteur sulfureux Freddie Mercury est tombée (le guitariste Brian May avait parlé du projet dès 1997 dans une interview à la BBC), les spéculations sont allées bon train et une vive excitation s’est immédiatement faite ressentir. Une excitation qui a été décuplée dès les premières images de Rami Malek (Emmy Award du meilleur acteur dans un rôle principal pour la série Mr. Robot) dans le rôle de Freddie, montrant une ressemblance confondante avec le chanteur.

C’est un projet qui a mis près de dix ans à voir le jour et qui a souffert de nombreux problèmes liés à la production — même son réalisateur Bryan Singer a quitté le film peu avant la fin et a été remplacé au pied levé par Dexter Fletcher sans que celui-ci ne soit pour autant crédité ! Si des réalisateurs comme Peter Morgan, David Fincher et Tom Hooper ont été tour à tour pressentis pour réaliser le film, c’est Bryan Singer (Usual Suspects et la franchise X-Men), qui a emporté le projet en 2016. Le script est signé Anthony McCarten (The Theory of Everything, Darkest Hour). Si tout le monde attend la performance de Rami en Freddie, les seconds rôles s’avèrent aussi importants, notamment les trois autres membres du groupe campés par Gwilym Lee (The Tourist) pour Brian May, Ben Hardy (X-Men Apocalypse) pour Roger Taylor et Joseph Mazzello (Jurassic Park) pour John Deacon. Quant à Lucy Boynton, que l’on avait adorée dans le film musical Sing Street, elle campe la partenaire de Freddie, Mary Austin. Pour jouer les divers managers du groupe il a été fait appel à Aiden Gillen (Game of Thrones) joue le rôle de John Reid, Allen Leech pour Paul Prenter et Tom Hollander pour Jim Beach.

Des  spéculations  concernant le rôle du groupe, qui aurait influencé  le script afin de mettre plus en avant la relation de Freddie et Mary plutôt que son côté ouvertement gay et ses frasques sexuelles, ont vu le jour sur la toile. Mais peut-on réellement parler d’« hetero-washing » pour autant ? Le visionnage du film nous prouve le contraire, Mary Austin demeurant historiquement la confidente privilégiée du chanteur, même après leur rupture et l’annonce de son homosexualité.

Le film offre une plongée saisissante dans l’univers du rock anglais des années 70 jusqu’au milieu des années 80, Queen étant né en 1973 sur les cendres du groupe Smile (dont le chanteur était parti pour vivre d’autres aventures musicales). Mais plus qu’un biopic sur Freddie Mercury, il est plus largement question de la carrière du groupe Queen et des dissensions entre ses membres, chacun montrant des aspirations différentes, bien qu’unis par la passion d’une musique au style anti-conformiste. Les scènes d’enregistrements du mythique album A Night at the Opera (1975) sont aussi étonnantes que truculentes, sans oublier plus tard la genèse du hit imparable « We Will Rock You » (crédité à Brian May). La musique du groupe joue un rôle à part entière durant tout le film et sert de fil rouge à la narration. Beaucoup d’anecdotes en et hors studio se révèlent tordantes.

Emmenée par les deux anciens membres du groupe, la BO du film est composée de 22 morceaux, comprenant de nombreux classiques de « I Want To Break Free » à « We Are The Champions ». Certains sont des inédits issus du mythique concert Live Aid de 1985 et d’autres, comme « We Will Rock You » et «Don’t Stop Me Now », sont ici remixés et réenregistrés en partie par les deux musiciens.

Le film se conclut sur la prestation phénoménale du groupe se reformant pour se produire au gigantesque concert caritatif Live Aid organisé par Bob Geldof et Midge Ure en 1985, au stade de Wembley de Londres — et vu par près d’un milliard et demi de spectateurs dans une centaine de pays dans le monde ! Seulement vingt minutes de concert, pourtant devenues mythiques, pendant lesquelles Freddie exhorta magistralement le public avec les hits « Bohemian Rhapsody » et « We Are The Champions ». Le film s’arrête sur cette note grandiloquente, ne couvrant pas les dernières années de la vie de Freddie avec son compagnon Jim Hutton. Le chanteur s’est éteint en 1991, à l’âge de 45 ans, après avoir contracté le virus du Sida dans les années 80.

Bohemian Rhapsody est un hommage vibrant à la musique et à la personnalité de Freddie. Le film montre l’ascension vertigineuse d’un des groupes anglais les plus mythiques avec les Beatles. On sourit, on se prend aussi à avoir la larme à l’œil, tellement le film et sa musique jouent sur une émotion à fleur de peau. C’est une page de l’histoire de la musique moderne qui se joue sous nos yeux et l’on ne peut pas y être insensible. À voir absolument.

bohemian-rhapsody

Genre : Biopic musical

ÉditeurFox France

De : Bryan Singer

Avec : Rami Malek, Ben Hardy, Gwilym Lee, Joseph Mazzello et Lucy Boynton

Sortie en salles : 31 octobre 2018