Depuis 2011, le Pitchfork Music Festival de Paris s’applique à concurrencer son homologue chicagoan en rassemblant trois jours durant sous le dôme de la Grande halle de la Villette pléthore d’artistes dont la renommée n’est plus à faire. Cette année, en plus de ses concerts « avant-garde » organisés en préquelle du festival dans plusieurs salles parisiennes, le festival parisien fera danser ses invités jusqu’au bout de la nuit avec ses «  after-parties  ».



 

Pour cette édition 2018, qui se déroulera les 1, 2 et 3 novembre prochains (toujours à la Villette), le Pitchfork Paris affiche une programmation que notre graphiste qualifierait de « vraiment très sympa ». Nous vous recommandons de commencer tranquillement avec un petit Mac DeMarco des familles, suivi par une bière devant Étienne Daho. Ensuite, libre à vous d’aller secouer la tête devant le rock des Rolling Blackouts Coastal Fever ou de danser devant le funky Cola Boyy. Après ce premier jour décontracté et décontractant, continuez dans cette veine avec Kaytranada et Blood Orange avant de prendre la direction de Bagarre pour supporter nos petits Français. Et terminer cette deuxième journée de festival devant Boy Pablo – parce que c’est quand même bien le lo-fi. Troisième jour : la douceur de Bon Iver, la maestria d’Unknown Mortal Orchestra, le son fou de Peggy Gou… Et puis pour bien clôturer tout cela, laissez l’indie-rock attendrissant de Snail Mail vous prendre sous son aile.

PitchforkParis2018_V1



L’avant… et l’après



Pour la troisième année consécutive, le Pitchfork laissera la chance de briller à une quarantaine de révélations et ce notamment dans les enceintes du Café de la Danse, du Badaboum, du Pop-Up du Label et du Supersonic les 30 et 31 octobre. Alaskalaska, Jack Grace, Let’s Eat Grandma, 
Trevor Powers, Honey Harper, Mint Field… Des noms qui vous sont sûrement étrangers aujourd’hui, mais qui pourraient bien vous faire danser demain.
 Si vous n’êtes toujours pas rassasiés après ces cinq jours de concerts et que vous appartenez accessoirement à une espèce nocturne, les after-parties du Pitchfork Paris vous garderons éveillés de 23 à 6 heures du matin. Rendez-vous au Trabendo les 1 et 2 novembre pour veiller devant Sophie, Dr. Rubinstein, Honey Dijon et bien d’autres.

 Le Pitchfork continue chaque année à prendre de l’ampleur, tant au niveau de sa programmation que de sa fréquentation et de son rayonnement.
 Souhaitons lui le meilleur.

Infos et programme complet sur : pitchforkmusicfestival.fr