«En musique, on dit souvent que le second album est tout au moins aussi important que le premier, si ce n’est plus» expliquait Didier Varrod, président du jury, en ouverture de la cérémonie. Souvent casse-gueule, transformer l’essai peut aussi très bien promettre un avenir radieux. C’est ce qu’a fait Le Prix de Indés cette année.

La Cigale était pleine à craquer ce lundi soir pour la deuxième édition du Prix des Indés. Celui-ci a pour objectif de mettre en lumière les labels indépendants qui représentent près de 80% de la production dans le paysage musical français. Neuf récompenses étaient décernées, notamment celles de l’album révélation pour «A ta Merci» de Fishbach, le prix du live pour Rone (Philarmonie en janvier 2017) ou encore le prix du vidéoclip pour «Territory» du duo électronique The Blaze.

Camille remporte le prix de l’album pour «Ouï», le prix du titre le plus streamé revient à PNL pour leur morceau «Béné». Le prix spécial du jury a été attribué à BabX et le Prix de l’album à l’export à Christine & The Queens. Le grand gagnant du soir est Born Bad Records, qui repart avec deux récompenses (Prix de l’album audacieux pour «Dakhla Sahara Session» de Group Doueh et Cheveu et Prix du Petit Label).

Retrouvez les prestations de Rone, Lomepal, Fishbach, Babx, Georgio, Keblack, petit biscuit et Forever Pavot, dans l’émission Le Prix des Indés 2017 diffusée sur France 4 le 18 novembre et sur TV5 Monde le 5 decembre.
Et retrouvez  les albums de la sélection Prix des Indés dans tous les magasins Fnac-Darty.

(www.leprixdesindes.com)