Depuis 2008, le duo nantais Elephanz défend une pop ravageuse. Après un EP en 2010, le groupe publie son premier album, Time for a Change, nominé aux Victoires de la Musique l’année suivante dans la catégorie « Meilleur album électronique ». Ils reviennent aujourd’hui sur le devant de la scène avec un deuxième opus éponyme.

Après un premier album plutôt réussi, les deux frères Verleysen prennent la route a n de présenter le fruit de leurs années de travail. Épuisés par la vie de tournée, Maxime et Jonathan décident de s’isoler une fois les concerts terminés et se dénichent une retraite dans le Calvados. Là, le processus de création est totalement remis en cause, non sans dégâts. Mais la force du groupe point de nouveau et une réinvention s’articule autour des nouvelles sonorités électroniques qu’ils découvrent et redécouvrent, notamment par le biais d’un clavier analogique qui gonflera le son du duo. Les textes aussi ont mûri, le propos s’obscurcit à l’image du titre « e Catcher in the Rye », terriblement rempli de désespoir ; une évolution certainement apportée par l’implication nouvelle de Maxime dans la rédaction des textes. Masterisé par Pierrick Devin, ce deuxième album, plus épuré que son prédécesseur, jouit d’une homogénéité qui manquait au groupe et qui désormais lui donne les bonnes armes afin de défendre Elephanz, second album éponyme donc, qu’ils présenteront en France du 13 octobre au 29 novembre prochains : à Mulhouse, Strasbourg, Lyon, Toulouse ou Bordeaux, parmi d’autres villes, avant de jouer au Trianon à Paris le 22 novembre et de terminer à Tourcoing le 29 novembre.

Elephanz
Elephanz
(Blackbird / Affection London)

ELEPHANZ_3640824814645649530