C’est en 1986 que Nintendo lance sa NES (pour Nintendo Entertainment System) en France. Ce cube gris et noir se sera vendu à plus de 60 millions d’exemplaires dans le monde. Trente ans plus tard, à l’heure de la VR et des consoles dopées à la haute technologie, Nintendo retente une sortie.

Totalement vouée à faire vibrer la fibre nostalgique des amateurs de retro gaming, la NES 2016 est un doudou technologique. Des jeunes joueurs attirés par l’histoire du jeu vidéo aux quadragénaires souhaitant replonger dans leurs premières émotions numériques, cette mini console fédère un très large public intergénérationnel. Pour commencer, son aspect est déjà un piège a geek, c’est une reproduction exacte de la machine d’origine en version miniature tenant dans la main. Heureusement, le constructeur n’a pas poussé le vice jusqu’à connecter l’appareil via un branchement péritel. 2016 oblige, c’est avec un câble HDMI qu’il faut le brancher à la TV. Toutefois, c’est étrange de ne pas avoir plus allongé le câble de la manette (qui est bien entendu une réplique exacte du pad aujourd’hui culte). En effet, on a vite fait de se retrouver le nez collé devant son grand écran plat. Seule grosse différence avec la console d’origine, le tiroir dans lequel on insérait les jeux est factice car tout est à l’intérieur. Et ce n’est pas quelques titres en démonstration mais trente jeux parmi les plus importants de l’histoire des loisirs numériques qui sont proposés. Il y a bien sur Pac Man mais aussi les premiers Mario et Zelda. On trouve également des références ultimes aux bornes d’arcade tel que Ghosts’n Goblins ou Double Dragon II. Comble du bon goût vintage, pour sortir du jeu il faut appuyer comme à l’époque sur le bouton reset de la machine, il vaut mieux le savoir pour éviter de rester pendant de longues minutes à chercher le bouton du menu sur la manette – les vieux réflexes se perdent vite. Dernier usage indispensable pour les joueurs du 21ème siècle : la sauvegarde. Car Nintendo a eu la bienveillance de doter l’interface d’un système permettant de reprendre les jeux là où l’on s’était arrêté. C’est un luxe que les jeunes générations pourront découvrir.